aller à la navigation

La police ivoirienne dément la présence de Samuel Eto’o à Abidjan juillet 7 2014

Infos : , 1 commentaire

etoo-et-goergette.jpg

Suite à la publication d’un article sur un site internet inconnu et en quête  de publicité, relatif, à la demande en mariage de Samuel Eto’o fils à sa compagne ivoirienne Gorgette Tra Lou, nous avons mené notre petite enquête.

Notre curiosité a été attirée par le fait que sur les images mises en ligne par le site de propagande du Front populaire Ivoirien www.politicomag.com, nulle part nous ne voyons une image de Samuel Eto’o, offrant la bague à sa fiancée. D’autre part, rien ne prouve qu’il s’agit des mains de Georgette qui portent la bague.

Voici ce qu’écrit le site de propagande du FPI «pour signifier son amour à sa compagne de longue date, le footballeur lui a offert, hier à Abidjan, une bague en diamant d’une valeur de 500 000 euros (environ 330 millions de francs CFA). »

Nous avons interrogé nos confrères ivoiriens du quotidien pro gouvernemental Fraternité Matin, et des agents de la police de l’aéroport de Côte d’ Ivoire.

Nos confrères, parmi les plus introduits, ont avoué ne pas être au courant de la présence de Samuel Eto’o à Abidjan. La police de l’aéroport confirme cette confession.

« Samuel Eto’o n’a pas été à Abidjan ». Nos sources n’ont pas démenti la demande de la main de Georgette Tra Lou.  Il aurait été astucieux pour l’auteur de cet article de dire que la demande a été faite au Niger. Où se trouve la famille Eto’o.

Au moins un mensonge apparait dans cet article. Relayé par de nombreux internautes.

Celui relatif à la présence de Samuel Eto’o à Abidjan. La star camerounaise était pourtant à au Niger ce week end.

Pourquoi toute cette manipulation, au moment où l’image du capitaine des Lions indomptable sest écornée ?

Que vise la publication de telles informations ? Curieusement, aucun internaute n’a cherché à savoir si ce sont les mains de Georgette qui portent cette bague.

Hercule Telep

 

Cameroun : La nouvelle architecture des marchés publics août 8 2013

Infos : , ajouter un commentaire

Le séminaire sur le renforcement des capacités a permis aux experts d’expliquer aux présidents, membres et  secrétaires des commissions internes et spéciales la teneur du décret du chef de l’Etat signé lundi dernier  et portant réorganisation des procédures de passation de marchés publics au Cameroun. 

Le secteur des marchés publics au Cameroun est gangréné par la corruption. Le texte du président Paul Biya vient assurément, redonner du souffle et de la lisibilité à un secteur en panne. En filigrane, l’on perçoit une volonté de Paul Biya d’éradiquer la corruption dans ce secteur nébuleux, mais aussi de simplifier la procédure de montage des dossiers d’appels d’offres(Dao), de définir les missions et les rôles des différents intervenants de la chaine.

Nouveautés

 Entre autres le relèvement de la lettre de commande qui passe de 30 à 50 millions et la fixation des seuils, sont  des plus importantes innovations dans le texte du président Biya.  Pour ce qui est des marchés de construction de route, le seuil est de 5 milliards, et est placé sous la responsabilité du Ministre des marchés publics. Il est de 1 milliard pour les infrastructures. Le seuil des marchés publics pour les bâtiments et équipements  passe de 200 à 500 millions et 100 à 250 millions pour les approvisionnements généraux. Les services et prestation intellectuelles passent de 50 à 100 millions. Le texte de lundi dernier prévoit aussi les seuils de compétences. Le délégué régional sera désormais compétent en ce qui concerne la construction des routes, pour les marchés n’excédant pas 1 milliard. Le texte du 05 août dernier,  institue un équilibre qui fera que le travail soit proportionnel, et impose une nécessité d’obtention du visa. Les préfets et sous préfets qui étaient des maîtres d’ouvrage délégués dans les marchés publics sont mis à l’écart. Le président de la commission voit son rôle accroitre.  Et l’autorité contractante, la personne physique ou morale habilitée à exercer au nom de l’Etat tous les actes nécessaires, pour la passation des marchés, voit ses prérogatives s’élargir énormément.  L’on note aussi un retour en force de l’observateur indépendant. Il assiste aux travaux sans voix délibérative juste pour s’assurer que les règles sont strictement appliquées et, ensuite, il en rédige un rapport.

« Le gré à gré est mort »

Au ministère des marchés publics, c’est le principe. Il est préférable de lancer un marché en situation d’urgence qui dure 42 jours que de passer un gré à gré qui fera 45 jours nous explique un cadre du ministère des marchés publics. Il y’a quinze ans, le niveau du gré à gré était de 45 % et aujourd’hui il est de 15% en réalité, dans ce système il faut l’avis d’un tires celui du ministre des marchés publics. Les craintes des prestataires reposent sur le raccourcissement des délais. « Les visas ne sont pas une source de lenteur », insiste le secrétaire général du ministère des marchés publics Jean, Tchoffo le texte a prévu une situation de décompte. Au delà de trois jours, l’on considère le visa comme obtenu. Le texte du président Biya vise à offrir plus de chances au moins disant. « C’est à lui qu’il faut systématiquement  attribuer le marché. Nous sommes sur le point de faire d’atteindre nos objectifs de septembre 2012 à août 2013, nous avons eu moins d’1 de recours. Pour éradiquer la corruption dans les marchés publics, nous avons mis à la disposition du public, un numéro gratuit qui est le 88 20 06 06». A précisé le Ministre des marchés publics Abba Sadou.

Armand Ougock

 

Port en eau profonde Kribi, Mise à eau des caissons août 8 2013

Infos : , ajouter un commentaire

Le premier Ministre Philémon Yang a présidé la cérémonie de mise à l’eau des caissons au port en eau profonde de Kribi.

Cette cérémonie a permis au chef du gouvernement de faire une évaluation de  la première phase des travaux de réalisations du port en eau profonde Kribi.  De manière générale,  les travaux de construction de la première phase du port  en eau profonde de Kribi, qui sont financés à 85% par un prêt  d’export-import (exim) bank of china, et à 15% par l’Etat du Cameroun, sont déjà réalisés à70%.  Ils comprennent un noyau de la digue de protection de 1323 m sur 1355 m représentant un taux de réalisation de 97,64%; et 90% pour la digue d’enclôture. Le remblai de la zone terre-pleins  qui est estimé à 80% de réalisation, et à 40% de compactage. Pour ce qui est du dragage du chenal d’accès,  le taux global des travaux réalisés est de70, 15%, le terminal conteneur quant à lui est effectué à79, 06%.

Le premier ministre a exprimé sa satisfaction aux  1102 personnes, dont 510 chinois, 591 camerounais et 01 congolais qui travaillent sur le site pour la réalisation de ce grand projet dont le montant total est estimé à 6500 milliards de francs Cfa.

A titre de rappel, le port en eau profonde de Kribi comprend quatre composantes. Une, essentiellement portuaire,  dont le début de lancement des travaux a eu lieu en janvier 2012, un an après la signature de la convention de prêt avec Exim bank of China. Cette partie est concentrée sur les sites de Mboro et Lolabé, localités situées à 30 et 35 km au sud de Mboro. Le port  permettra l’accueil des grands navires de commerce allant jusqu’à 100.000 tonnes et d’un tirant d’eau de 16 à 17 mètres. Cette première partie devra être opérationnelle en 2014 date d’arrivée du premier navire. A partir de 2015, d’autres terminaux seront opérationnels. Quand au site de Lolabé, il hébergera  un appontement pour l’exportation du minerai de fer, capable d’accueillir les navires de 250 000 tonnes et de 22 mètres de tirant d’eau.

Les travaux de réalisation de la composante  industrielle ont démarré. Les responsables du Port en eau profonde de Kribi annoncent que les opérations préalables au démarrage de la réalisation du projet d’autoroute Kribi-Lolabé sont en cours. Les composantes industrielles et urbaines prévues respectivement sur 20 000 hectares pour l’une, et pour 100 000 habitants d’ici 2020 pour l’autre, sont en études. Les estimations  font penser que le  complexe industrialo portuaire  de Kribi permettra de conquérir le marché de la (Ceaac) Communauté  Economique des Etats de l’Afrique Centrale avec  plus de 100 millions d’habitants, et à terme de relancer l’économie Camerounaise.

Armand Ougock

 

Cameroun, Football : Emmanuel Kundé annonce son jubilé août 7 2013

Infos : , ajouter un commentaire

L’ancien numéro 6 des lions indomptables a annoncé son jubilé au cours d’un point de presse tenu à Yaoundé ce jour.

« Ça va être difficile de m’exprimer ici. Je suis avec mon  mentor. J’ai partagé la même chambre que lui à la coupe du monde 1990 et je lui avais promis d’organiser son jubilé.  L’idée m’est venue lorsque nous avons organisé  le jubilé de François Omam Biyick.  Je crois que c’est chose faite ». A  lancé d’entrée de jeu, Mabouang Kessack président de la Mabouang Consulting  société organisatrice du jubilé d’Emmanuel Kundé.

 Emmanuel Kundé, ancien joueur  de Canon de Yaoundé, a évolué de 1978 à 1992 au sein des lions indomptables. Il totalise 127 sélections et 25 buts. Il intègre l’effectif de la sélection nationale du Cameroun après un match brillant contre Apiah du Ghana qui se soldera par la victoire du club de la capitale sur un score de deux buts à zéro. Il aura participé à cette rencontre à cause de l  indisponibilité  d Abéga Théophile. Kundé  a marqué les supporters camerounais par le calme qu’il affichait au sein de la sélection nationale et la grande sagesse dont il a fait montre tout au long de son parcours. Jamais il n a pris position pour un camp ou pour un autre.

Il aura été l’un des tous premiers entraineurs Camerounais à officier en tant que technicien sur le banc de touche d’un club Gabonais, l’union sportive de Bitam. Après lui, Thomas Libih et Omam Biyick suivront son chemin c’est la preuve que les entraineurs Camerounais ont la côte à l’extérieur.

Le jubilé de l’ancien lion indomptable  aura lieu du  samedi 10 au dimanche 11 août 2013 à Yaoundé.  Sous le parrainage de la (Camtel) cameroon telecomunications qui comme, par le passé accompagne toujours ceux qui ont hissé haut le drapeau du football camerounais.  Emmanuel Kundé fait partie de cette génération qui a écrit en lettres d’or l histoire  du football Camerounais. Pour lui, cet instant  constituera un moment  de partage inoubliable.

Interrogé  sur le choix du moment, Kundé à laissé entendre qu’il a pris tout son temps pour choisir le bon moment.  Les organisateurs ont coupé court à la petite polémique liée au financement du jubilé des frères Biyick qui ont perçu chacun la somme de 15 millions et qui ont bénéficié de plus d’un mois de publicité. Le cabinet civil a  tenu a rappelé Mabouang Kessack,  vient de nous  appeler pour savoir à quel niveau se situe l’organisation.

Le jubilé regroupera près de 600 joueurs venus du Gabon, de Batouri, de Douala et de Yaoundé.

Le comité d’organisation a annoncé l’arrivée de François Omam Biyick et de Njanka Beaka. Ce dernier est déjà au Cameroun.

Les autorités sportives du pays réagissent timidement à cet évènement important dans la fin de carrière d’un  footballeur. « La fecafoot nous a demandé d’attendre Nous y avons déposé une demande d’équipements et le ministère nous a remis une autorisation du stade. La présidence de la république nous a appelle  il y’a quelques heures tout de suite sans aller plus loin Camtel nous soutient en ce moment à 100/100 » a précisé Mabouang Kessack président du comité d’organisation.

 

Coté cour Emmanuel Kundé est marié depuis 35 ans aujourd’hui deux garçons et deux filles le dernier évoluant comme avant centre dans apijes de Mfou.

Armand Ougock

 

Législatives du 30 septembre: Ngahane Isaac, la consécration de l’imposture août 7 2013

Infos : , ajouter un commentaire

 Ngahane Isaac, vient d’être  investi comme candidat aux législatives pour le compte du Rdpc, Wouri Est, après avoir présenté un faux acte de naissance qui n’existe nulle part dans les registres d’Etat civil de la ville de bangangté.

 

 

 Paul Biya prône la bonne gouvernance dans la vie publique au Cameroun. Ses camarades du Rdpc, évoluent aux antipodes de son discours. C’est peut être là un des problèmes qui minent mine notre pays. Tant la course vers l’enrichissement personnel a pris le pas sur l’intérêt collectif. Ses domaines de prédilection, la pratique du faux et de l’usure. Il en fait ses activités principales, celle qui l’enrichissent. Comment comprendre que le parti de Paul Biya, qui clame sans honte la morale,  ait investi un homme à la morale douteuse ?

 

Les faits

 

Le nom de Ngahane Isaac vient du fait que se sentant impliqué dans l’affaire Mounchipou Seïdou, en 1997, il prend l’exil pendant plus d’un an en Europe. D’où il revient et fabrique un acte avec le prénom d’Isaac. A ce jour, il possède trois actes de naissance, dont deux faux et un vrai sur lequel, il est inscrit qu’il est né le 09/08/1951 à Bangangté. L’acte qui lui a permis de briguer la dernière législative dans lequel il exhibe qu’il est né en 1954 est un faux. Tout comme il vient de fabriquer un nouvel acte qui n’existe nulle part dans les registres de l’Etat civil de Bangangté où il serait né en 1954. Tout ceci, pour briguer la prochaine législature avec l’onction de madame Françoise Foning personnage influente au rôle trouble dans le Rdpc. Elle aurait perçu dans cette affaire la somme de  80 millions. C’est encore cette dame qui aurait demandé à monsieur Ngahane Isaac de faire un acte d’individualité pour démontrer que Ngahane Isaac c’est la même personne que Ngahane. Il aurait, distrait son dossier souche à l’assemblée nationale comprenant la Cni, l’extrait de casier judiciaire, le bulletin numéro 03, la copie de l’acte pour dissimuler les preuves. 

 

Adepte de l’usure

 

Cette autre affaire est suffisamment grave et remonte à 1997, lorsque Ndosseu Ngassa Jephté, jeune homme d’affaires, entreprend de faire venir sur le sol Camerounais, l’artiste musicien de nationalité congolaise Defao. Le matériel acheté alors pour la circosntance, par la jeune structure que dirige le promoteur camerounais, s’élève à 150.000 000 de France Cfa. Afin de procéder au dédouanement dont les frais sont de 20 000 000 de francs CFA.  Ngahane en contact avec le transitaire, fait croire à son partenaire d’affaires qu’ils s’élèvent plutôt à 50 .millions.  Il fait recours  par devant notaire à Ngahane Isaac, pour le prêt de cette somme.  Le concert aura lieu bien que la somme escomptée, ne fusse pas atteinte. Ndosseu Ngassa Jephté est alors obligé de vendre son matériel de musique pour procéder au remboursement de sa dette.  Ce qui est vite fait.  Mais contre toute attente, il se voit priver de sa maison par un faux acte établi sur son dos par son « partenaire occasionnel d’affaires ».

 

 « Je n’ai jamais signé une convention de vente de ma maison à Ngahane Isaac ». Précise Ndosseu Ngahane Jephté, opérateur économique, président du comité de Base, Rdpc, Mbanga  Pongo île de la paix. Il s’est par ailleurs vu délester de ses deux véhicules d’un plus de 10.000 000 de francs chacun.  Sollicité, Paul Biya n’a pas encore donné son avis pour une affaire qui est pendante devant les juridictions.  En attendant,  Ngahane alias «Ngahane Isaac »,  nargue toute les personnes qui s’approchent de cette affaire pour en rechercher la vérité arguant que son immunité le protègera. Difficile de penser qu’il en sera autrement dans un système où les brigands cherchent de plus en plus l’immunité au sein de l’assemblée nationale. Il menace à bout portant tout journaliste d’investigation qui publiera tout article informant le public sur ses bavures. Méprisant au passage notre justice dont il tenir sous la main, les magistrats dont le nombre de la collégialité s’élève déjà à 05. Pour leur part, les adversaires du Rdpc à Wouri Est, jubilent déjà.

 

Armand Ougock

 

 

Cameroun, Football : Emmanuel Kundé annonce son jubilé août 7 2013

Infos : , ajouter un commentaire

Elections du 30 septembre:Elecam dévoile les listes août 2 2013

Infos : , ajouter un commentaire

L’organe en charge de l’organisation des élections au Cameroun, Elecam,  réuni en session de plein de droit, a tranché. Il a publié la liste des candidats devant concourir pour les élections législatives et municipales  couplées du 30 septembre prochain.

 

111 listes au total ont été rejetées.   48 des 250 listes présentées à l’élection législative et 63 des 797 présentées aux municipales. Les listes rejetées sont pour la plupart celles des partis d’opposition. Une seule liste du Rassemblement démocratique du peuple camerounais, (Rdpc), le parti au pouvoir a été rejetée. Il s’agit de celle invalidée à Tiko dans le Sud-ouest. Toutefois, de l’avis de Samuel Fonkam Azu’u Président d’elections cameroon, les partis politiques écartés ne sont pas encore définitivement hors course. Conformément aux dispositions des articles 129 du code électoral « les contestations ou réclamations relatives au rejet ou à l’acceptation des candidatures (à l’élection des députés), ….. sont soumises à l’examen du Conseil Constitutionnel…. dans un délai de deux (02) jours suivant la publication des candidatures », et 189 du même code « la décision d’acceptation ou de rejet d’une liste de candidats (à l’élection des conseillers municipaux),  peut faire l’objet d’un recours devant la juridiction administrative compétente…. sur simple requête, dans un délai maximum de cinq (05) jours suivant la publication des listes de candidats ». Elecam a justifié le rejet des listes par soit le nom respect de la parité prévue et réprimé par l’article 151 alinéa 3 du code électoral,  soit encore le dépôt tardif donc hors délai, le non versement de la caution,

Fini donc le suspense.  35 partis politiques devront concourir, le 30 septembre prochain. Les  plus en vue étant, le Rdpc de Paul Biya, le Sdf de John Fru Ndi, l’Undp de Bello Bouba Maïgari, le Mrc de Maurice Kamto, l’Andp d’Ahmadou Moustapha, le Fsnc d’issa Tchiroma Bakary, le Mp de Jean jacques Ekindi, l’Add de Garga Haman Adji, le Manidem d’Anicet Ekani, l’Upc de Pierre Sende., l’Udc du Dr Adamou Ndam Ndjoya.

Armand Ougock

Industries extractives :Baisse de la production pétrolière au Cameroun août 2 2013

Infos : , ajouter un commentaire

La présentation du rapport de conciliation Itie (Initiative de Transparence dans les Industries Extractives) 2011 a eu lieu à Yaoundé mercredi dernier.

Ce que l’on peut retenir de la cérémonie  de présentation du rapport de conciliation Itie 2011, c’est une tendance à la baisse de la production pétrolière au Cameroun. Le rapport présenté par le cabinet Moore Stephens, couvre la période allant du 1er janvier 2011 au31 décembre de la même année. L’initiative Itie permet d’aider les gouvernements et les différentes parties prenantes, à déterminer l’apport au développement économique de leur pays, du secteur des hydrocarbures et des mines solides. Elle permet aussi d’améliorer la transparence et la gouvernance dans le domaine des industries extractives.

 Le contraste des chiffres

 

Bien que la production pétrolière du Cameroun soit passée de 26,8 millions de barils en 2009 à  21,4 millions en 2011, Soit une baisse de plus de 5,4 millions de barils. Les recettes du secteur extractif restent élevées.  Elles sont de l’ordre de 677 milliards de Francs CFA en 2011, contre 555 milliards en 2010. L’augmentation de la recette est due au fait de la hausse des prix sur le marché mondial. Si le secteur minier représente 0,1% de ces recettes, le transport du pétrole contribue à l’ordre de 2,4% et les hydrocarbures à 97,5%.

Pour ce qui est de la contribution par entreprise, la Société nationale des hydrocarbures (Snh) tient le haut du pavé avec plus de 550 milliards FCFA (soit 81%), suivi de Pecten (7%) et Total (5%).

La découverte de nouveaux gisements pétrolifères, permet toutefois d’espérer une inversion de la tendance lors des prochaines années, a expliqué le cabinet Moore Stephens.

L’écart non concilié entre les flux financiers perçus directement par l’Etat est de 50 millions FCFA. Ce qui représente 0,7% du total des paiements en numéraire. Pour  Alamine Ousmane Mey, ministre des Finances,  tutelle financière et président du comité Camerounais Itie, « L’écart se trouve en dessous de la marge d’erreur acceptable qui est de 1% exigé par le Comité Itie ».

Armand Ougock

 

 

Coopération Cameroun-Unitaid: Vers l’augmentation de la taxation sur la solidarité des billets d’avion juillet 25 2013

Infos : , ajouter un commentaire

L’annonce de l’augmentation de la taxation de solidarité sur les billets d’avions lors des vols internationaux, a été faite par le ministre Camerounais de la Santé Publique André Mama Fouda.

C’était au cours de la première réunion  du comité interministériel chargé de la coopération avec Unitaid. « Je souhaiterais voir augmenter de 1000  à 5000 Francs Cfa, la taxation de solidarité sur les timbres d’embarquement  lors des vols internationaux. Nous avons pu collecter en quatre ans, plus d’un milliard cinq cents milliards de francs Cfa, en prélevant seulement 1000 Francs Cfa,  soit 10 % de la valeur du timbre.  Si nous avions prélevé plus de 1000 francs Cfa, par exemple 5000  soit 50% du timbre,  nous aurions pu en récolter encore plus »,  a expliqué le Ministre de la Santé Publique André Mama Fouda par ailleurs tutelle du comité interministériel en charge de la coopération avec Unitaid.

Retombées

Unitaid est le fruit de l’initiative de l’ancien président français Jacques Chirac, entérinée par la conférence internationale sur les financements innovants du développement , tenue du 28 février au 1er mars 2006 à Paris, et qui a pour rôle essentiel d’intervenir dans la formulation pédiatrique des  anti rétroviraux (Arv ) , de prévenir la transmission mère et enfant du Vih/Sida , éventuellement de fournir aux états membres des antipaludéens et des antituberculeux.

Les personnes vivant avec le  Vih/Sida (Pvvih / Sida), les orphelins du Sida sont les principaux bénéficiaires de l’appui d’Unitaid. En 2009, le Cameroun a bénéficié de  l’aide de l’organisation internationale pour la fourniture gratuite des produits pédiatriques destinés au traitement de 10 000 enfants vivant avec le Vih/ Sida et de 2 000 Pvvih.

Contribution

 Selon Denis Broun, directeur exécutif d’Unitaid, de 2008 à 2010, la contribution du Cameroun à Unitaid, s’élevait à Quatre cent soixante douze millions de francs (472 000 000) Cfa. De janvier 2011 au 30 Juin 2012, le montant de la contribution du Cameroun s’élevait à Deux cents vingt millions de (220 000 000) francs Cfa.  Par ailleurs, trois cent dix millions dix neuf mille neuf cent cinquante (310 019 950) francs Cfa ont été investis pour la commande des antirétroviraux (Arv), sollicités par le Comité National de Lutte contre le Sida (Cnls).

Armand Ougock

 

Affaire Fifa-fécafoot : le gouvernement sort de sa réserve juillet 25 2013

Infos : , ajouter un commentaire

Le ministre de la communication Issa Tchiroma Bakary a tenu un point de presse au cours duquel, il a exposé le rôle joué par le gouvernement camerounais, tout au long de la crise qui a opposé la fédération Camerounaise de football (fécafoot) à  la fédération internationale de football association, Fifa.

C’est dans un double contexte marqué par une crise très profonde et une mal gouvernance généralisée qu’intervient le 04 juillet dernier, la suspension du Cameroun de toutes les compétitions organisées par la Fifa. L’instance faîtière du football mondial frappera du poing sur la table pour mettre fin à un climat morose fait de dissensions, de rivalités et de tensions diverses, nées lors du lancement des opérations  électorales,  allant des ligues décentralisées de football   jusqu’au comité exécutif.

 

Ce sera donc pour préserver la paix et la sécurité sociales que le gouvernement camerounais a dû exercer ses prérogatives  « de police administrative générale », qui lui sont souverainement dévolues. « Comment imaginer  que des désordres, des troubles, ou des manifestations  de tous ordres, susceptibles de mettre en péril la vie sociale, puissent se dérouler dans un Etat de droit digne de ce nom, sans que les autorités qui en ont la charge, prennent les mesures qui s’imposent pour, soit prévenir de telles situations, soit y remédier » ? S’est interrogé  en substance Issa Tchiroma Bakary, ministre de la communication du gouvernement Yang Philémon II.

Sollicité pour favoriser la tenue de l’assemblée générale élective du 11 juin 2013, le Premier Ministre Camerounais proposera un consensus qui, malheureusement  sera rejeté par les protagonistes.

 

Le rôle de Biya ?

 

Paul Biya, chef de l’Etat Camerounais, interviendra en envoyant  une mission de « très haut niveau », composée du Ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation, René Emmanuel Sadi du Ministre des Sports et de l’Education Physique Adoum Garoua, et de l’Ambassadeur du Cameroun à Berne en Suisse Léonard Henri Bindzi, auprès de  Sepp Blatter, aux fins de « présenter à la Fifa, toutes les dispositions  du gouvernement de la république du Cameroun, à coopérer avec elle, dans e sens d’une normalisation durable de la situation, en lui présentant la vérité des faits, et dire sa disponibilité pour la recherche des solutions idoines à la reconstruction du football Camerounais » a expliqué le Ministre de la communication aux hommes et femmes de médias présents. Pour Issa Tchiroma Bakary, cette intervention du président Biya, qui, à son avis, a abouti à la mise sur pied du comité de normalisation pourtant annoncé dans la lettre de suspension de la Fifa comme condition indispensable pour la levée de cette mesure,  constituerait  un «  pied- de nez » à tous ceux qui voyaient en cette suspension, une opprobre, une honte et un déshonneur, véritable contre performance pour le Cameroun.

Armand Ougock

 



Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 71 articles | blog Gratuit | Abus?