aller à la navigation

Undp: Bello Bouba, le mandat de trop ! mars 7 2012

Infos : , rétrolien

Lors de la 5e session du congrès ordinaire de l’Undp, tenue au palais des congrès de Yaoundé, du 18 au 19 février 2012, le président sortant a été  reconduit  à la tête du parti pour un nouveau mandat de 5 ans.

 

Le congrès de l’Undp (Union nationale pour la démocratie et le progrès) était très attendu. Il intervenait 04 mois après la dernière élection présidentielle à laquelle le parti n’avait pas pris part. Au nom de la plate forme dite « d’action gouvernementale » de 1997, Bello Bouba Maïgari  avait désisté au profit du candidat Biya. Le remaniement ministériel qui intervient plus tard octroi a l’Undp 04 maroquins. Du menu fretin !

 

Anachronisme

 

De 68 députés en 1992, 13 en 1997, le parti fondé par Bello Bouba par la décision n° 0099/D/MINAT du 25 mars 1991, n’en compte plus que 06 dans l’actuelle hémicycle de Ngoa Ekéllé. Jadis deuxième force du pays, le parti est aujourd’hui en quête d’un second souffle. La réélection de Bello bouba ne peut redonner confiance à ce parti animé jadis par de poids lourds comme Ahmadou Moustapha, Issa Tchiroma Bakary, Samuel Eboua, et Delphine Tsanga. L’ancien Premier Ministre n’est allé qu’une seule fois à l’élection présidentielle c’était en 1992 il  a réalisé un score de 20%.

 

Le parti qui avait séduit de nombreux Camerounais au point de remporter pas moins de 68 sièges à l’Assemblée nationale aux législatives du 1er mars 1992 contre 88 au parti au pouvoir le Rdpc, a commencé sa descente aux enfers avec la défection de ses principaux lieutenants.  

 

 L’Undp a été Traversée par les démissions de toutes sortes. Quel est le véritable poids politique de Bello Bouba ? Difficile de répondre à cette question quand on sait qu’il n’est allé aux urnes en tant que candidat à la présidentielle une seule fois depuis lors il s’est rangé aux côtés du président Biya. Le bilan de l’ancien Premier Ministre à la tête du parti est mitigé. Sa reconduction au poste de président national de l’Undp apparaît comme une logique de continuité et de confiscation du pouvoir. Phagocyté par le parti au pouvoir, la popularité de l’Undp s’amenuise comme peau de chagrin. Au point où aujourd’hui il apparaît comme un parti régionaliste réservé aux « fils du nord ». Que peut il apporter de plus à ce parti déserté par de nombreux cadres? Ne s’agit il pas d’un mandat de trop ?

 

 « L’Undp ira aux élections législatives et municipales sous ses propres couleurs » a déclaré Bello Bouba. Rien d’original il est normal pour un parti politique de mesurer sa popularité lors des élections locales.

Armand Ougock

 

 

 


Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 71 articles | blog Gratuit | Abus?