aller à la navigation

Elecam : Refonte, Biométrie, Code électoral unique : des avancées mars 7 2012

Infos : , rétrolien

Elections Cameroon va d’annonce en annonce. Après la refonte des listes électorales et l’utilisation de la biométrie, c’est l’adoption d’un code électoral unique qui est menu.

 

L’opposition n’avait pas fini de se féliciter de l’annonce de la biométrie. Le chef de l’état vient d’instruire au Premier Ministre d’engager des consultations pour la mise sur pied d’un code électoral unique. Une avancée. Une évolution significative.

 

Au lendemain de l’élection présidentielle du 09 octobre dernier, les critiques fusaient de toutes parts contre Elecam, l’institution chargé du processus électoral au cameroun.  Nicolas Sarkozy dans sa lettre de reconnaissance aux allures de remontrances, disait déjà à Biya, « votre pays connaitra de nouveau des élections en 2012, je ne doute pas que vous saurez, d’ici là, mettre en œuvre les réformes et les moyens nécessaires au bon fonctionnement d’Elecam et, par voie de conséquence, au renforcement de la démocratie au Cameroun ». La classe politique camerounaise n’était pas en reste. La neutralité et l’indépendance d’Elecam étaient remises en cause.

 

De nombreuses critiques sur les dysfonctionnements affichés de la structure dirigée par Fonkam Azu’u étaient  au menu des principales revendications des partis politiques de l’opposition. En demandant au premier ministre d’entamer des consultations avec les partis politiques, la société civile et les diplomates en poste à Yaoundé, le président Biya respecte un engagement pris dans son discours de prestation de serment du 03 novembre 2011 dans lequel il promettait de consolider notre système électoral.  Les dites discussions engagées par Philémon Yang vont aboutir à la mise sur pied d’un code électoral unique au cameroun. Une décision qui est loin d’être un acte anodin. Il marque une avancée positive dans le processus démocratique de notre pays.  « La double décision qui a été prise, d’une part de procéder à une refonte de l’ensemble  des listes électorales plutôt qu’à un toilettage et d’autre part de regrouper dans un code électoral unique l’ensemble des dispositions relatives au processus électoral était une excellente nouvelle.  C’est une bonne décision. Les autorités françaises félicitent les orientations qui ont été prises. Nous saluons cette volonté d’essayer de remettre à plat le dispositif, à l’intérieur bien entendu du cadre constitutionnel qui est celui du Cameroun. Après, j’imagine qu’il y’aura au parlement des discussions sur des aspects  un peu plus concrets et plus précis du processus électoral »  ainsi s’exprimait l’ambassadeur de France au Cameroun Bruno Gain.

 

Pressions

 

Elections cameroon a-t-il cédé aux pressions extérieures ? Pour son président Samuel Fonkam Azu’u, “Elecam n’a pas cédé aux pressions. Le bulletin unique est un procédé très complexe”. Difficile d’y croire quand on sait que la France et la communauté internationale n’ont pas été tendres avec le pouvoir de yaoundé.  Une communauté internationale de plus en plus exigeante et impitoyable envers les présidents ayant mis un certain nombre d’années au pouvoir. L’on peut  regretter que comme bien d’autres partis politiques, le MP de jean Jacques Ekindi, critique déjà au même titre que le Sdf , la méthode gouvernementale.

« Nous sommes habitués à ces consultations du gouvernement. Mais quand le texte final est publié, il n‘a rien à voir avec les propositions que nous avions faites», se plaint-il. le Premier Ministre a toutefois précisé que les revendications ayant trait à la modification de la constitution comme l’âge de vote ne passeront pas.

 

Armand Ougock


Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 71 articles | blog Gratuit | Abus?