aller à la navigation

Dérives Professionnelles: Befe Ateba musele t’il la presse? février 17 2012

Infos : , rétrolien

Le président du CNC (conseil national de la communication) par ailleurs évêque de Kribi vient d’adresser une lettre aux médias camerounais. Avec comme un air de menace et de mise en garde.

Il y’a juste quelques semaines que le chef de l’etat signait le decret renforçant les pouvoirs du cnc. cet organe qui est devenu du coup un régulateur du paysage médiatique camerounais a décidé de faire entendre sa voix pour mettre fin à ce qu’il considère comme des dérives répétées des médias.

Peur sur la liberté.

“certains médias ont décidé d’ériger leurs programmes et rubriques en tribunaux populaires publics, instruisant des procès illicites, jouant les procureurs, distribuant les bons et les mauvais points à des responsables en charge du service public, et condamnant sans plus de précaution, dans un mélange d’invectives, d’injonctions, d’interpellations publiques et d’injures “. écrit le prélat. qui a saisi cette occasion pour rappeler aux journalistes qu’ils ne sont pas au dessus des lois. la presse a pour rôle de former, d’éduquer, d’informer les populations et même de dénoncer par une information citoyenne et républicaine tout en préservant les intérêts de la société. Le rôle de la presse est indiscutable et primordial. elle participe à la marche vers l’avant.
sous notre démocratie, les écueils sur le chemin de l’exercice du métier du journalisme sont nombreux. Les professionnels des médias font sans cesse face aux obstacles dans leur mission. Aux entraves qui sont le fait des pouvoirs publics viendront s’ajouter désormais les sanctions des hommes du cnc. n’est ce pas là une volonté d’affaiblissement des médias pour les rendre plus docile et serviles?

L’on croyait le 4e pouvoir définitivement ancré sur le chemin du dynamisme de l’évolution de notre pays pour un cameroun emergent à l’horizon 2035 et pour un eveil collectif de notre conscience nationale.
Nous revoici entrain de revenir à pas feutrés à l’époque des caisses de resonnance. pour une information fade,indigeste et dénaturée.

voilà bien une tentative masquée du pouvoir de museler la presse.

La liberté de presse revisitée

Depuis la signature du décret 2012/038 du 23 janvier 2012, une certaine opinion a vu une volonté de l’organe politique responsable de la désignation des membres du cnc d’opérer un retour à la censure. ce qui serait une remise en cause du processus d’obtention des libertés d’expression obtenues de haute lutte en decembre 1990.
comment s’empêcher de denoncer lorsque les intérêts de la société sont menacés au quotidien par des délinquants à col blanc qui se comportent comme des crocodiles dans une mare mangeant les plus faibles et ne s’empêchant pas d’afficher leur oppulence?

Grâce à la presse camerounaise, de nombreuses personnalités ont vu leur dérives managériales étalées. certains gestionaires indélicats se sont retrouvés devant les tribunaux. que reproche t’on aux journalistes? leur reproche t’on de dénoncer? de faire leur travail? ou de parler trop? De quoi le régime biya a t’il peur?
il plane sur le cameroun comme une peur certaine. manifestations publiques interdites, conférence de presse annulées, menace sur la liberté de presse, Doit on avoir si peur lorsque l’on a gagné une election présidentielle avec près de 80 % des voix?

armand ougock

journaliste d’investigations

blogeur camerounais
00 70 14 83 54 // 91 15 42 77






Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 71 articles | blog Gratuit | Abus?